Archives pour la catégorie Commission

Passage à la majorité, une transition complexe

Mercredi 16 septembre 2015 au Centre Marcel Hicter la marlagne

Participation : 10 € (lunch compris)

À verser sur le compte d’ImaginAMO n° BE59 0682 4512 8626 avec votre nom et service en communication

Infos et inscriptions au 081/61.05.44 ou imaginamo@skynet.be

Projet organisé dans le cadre des projets de prévention générale 2015 du Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la Jeunesse de Namur

  • Origine du projet:

Il y a trois ans, plusieurs services du secteur de l’Aide à la Jeunesse par le biais d’une commission SyPa ont fait le constat d’une augmentation de demandes de jeunes adultes, en situation de rupture sociale et/ou en décrochage scolaire. Le diagnostic social réalisé dernièrement par le CAAJ de Namur le confirme. Ce constat est aussi partagé par tous les services pour adultes rencontrés. Il a été soulevé le fait qu’il manquait un « chainon » entre les secteurs et /ou entre les services, une nécessaire concertation permettant de faciliter la transition et l’insertion du jeune fragilisé vers le monde adulte.

Le CAAJ de Namur organise donc une journée de réflexion sur ce passage à la majorité. Celle-ci se construit en deux temps :

  • un premier temps de « conférences » Les conférences seront l’occasion de prendre de la hauteur par rapport au phénomène, grâce à des intervenants extérieurs.
  • un deuxième temps de « tables rondes ».  Les tables rondes permettront d’échanger autour d’une thématique. Les objectifs sont de relever les manques et les ressources au niveau institutionnel mais aussi de partager des projets innovants, les initiatives qui montrent déjà des effets positifs…..

Au terme de cette journée, en fonction de l’intérêt que les participants auront porté aux thématiques, nous organiserons des laboratoires » dans le but de réfléchir à des projets ou des synergies à mettre en place sur le territoire.
Sypa DGAJ CAAJ namur

Journée SyPa du 22 mai Jean-Paul Gaillard « Enfants et adolescents en mutations »

Le vendredi 22 mai, pour notre journée d’étude SyPa invite Monsieur Jean-Paul Gaillard pour nous parler :

Enfants et adolescents en mutation. La question de l’éducation en ce début de siècle :

un point de vue systémique.

gaillard-mutants

Si cette conférence vous interesse je vous invite à vous inscrire à notre lettre d’information = > http://eepurl.com/58hrT

 Le lien familial, l’éducation spécialisée, l’accompagnement psychothérapeutique, sont aujourd’hui confrontés à une révolution qui, depuis quelques années, exerce une influence décisive sur l’ensemble de ces pratique : cette révolution relève de l’actuelle mutation sociétale indûment appelée « crise » par les politiques et les médias. Continuer la lecture de Journée SyPa du 22 mai Jean-Paul Gaillard « Enfants et adolescents en mutations » 

Intervenir face au traumatisme journée SyPa du 28 mai 2013

Le 28 mai 2013 à 9h SyPa organise sa journée d’étude à la Marlagne.
le prix d’entrée est de 25€ le paiement sur le compte N°001-2123405-54 fait office de réservation

Alain SCHITTECATTE est assistant social de formation et licencié en travail social. Il travaillait déjà comme
éducateur dans l’Aide à la Jeunesse, au Pensionnat Jules Lejeune, quand il entama
ses études sociales.
Il fut très tôt confronté à la question de la violence aussi bien dans cette première
expérience éducative que dans son poste d’assistant social à SOS Jeunes.
Ses expériences l’ont orienté à s’intéresser, à s’investir et se spécialiser dans la gestion
de crise et du trauma.

Il entamera diverses formations à ce sujet dont « Somatic expériencing », formation
qui vient des USA, et qui reste pour lui une de ses ressources principales dans son
travail car elle permet de développer une approche thérapeutique adaptée pour les
services sociaux.
Il insiste donc sur l’importance de garder une dimension sociale dans le travail
thérapeutique autour du traumatisme.

Continuer la lecture de Intervenir face au traumatisme journée SyPa du 28 mai 2013 

kot jeune amo basse-sambre

Comme vous l’avez appris par un courriel qui vous a été adressé par Marc Lagneaux, le Groupe
Animation de la Basse-Sambre (GABS) en collaboration avec l’AMO Basse-Sambre et l’AIS des cantons
de Gembloux-Fosses est en train de monter un nouveau projet à Tamines.

Ce projet consiste en l’aménagement de deux bâtiments situés rue de la Passerelle à Tamines :
on pourra y trouver un vaste espace associatif et les bureaux de l’AMO au rez de chaussée, deux
appartements 3 chambres, et enfin 2 studios pouvant s’adresser à des jeunes en difficultés diverses.

Nous souhaitons vous inviter à une rencontre visant à peaufiner le projet et envisager un partenariat
fort avec votre association ou service.

La rencontre aura lieu le mercredi 23 janvier à 13h30 dans les locaux du GABS, rue des
Glaces Nationales, 142 à Auvelais (1er étage).

L’ordre du jour de la réunion sera le suivant :

– présentation partenaires,

– présentation des plans,

– description du type de contrat envisagé par l’AIS,

– constat sur l’utilité d’un hébergement,

– Avis sur modalité d’occupation,

– création d’un comité de pilotage.

Marie-Laure Thiry,
responsable APL

Marc Lagneaux,
directeur AMO

Eric Damanet,
AIS

Claudio Pescarollo,
directeur du GABS,

Accrochage scolaire, estime de soi et construction des repères chez le jeune.

Résumé du projet :
Le projet est global mais présente 4 variantes pour rencontrer plus spécifiquement les jeunes ( les plus jeunes, les filles, les plus âgés confrontés à la violence du racket ou de la rue, les déprimés repliés chez eux).
Le projet consiste dans un travail de groupe de 5 à 6 jeunes (2 groupes : l’un sur Namur, l’autre sur Floreffe, Fosse-La-Ville ou Andenne) réunis autour de l’idée d’une réalisation collective d’un journal, roman-photos, d’une représentation, permettant l’alternance de moments de débats sur le fond (repères violence et reconnaissance des autres dans le processus de restauration de l’estime de soi) en référence à un média roman ou film et la création d’un objet comme terme d’un processus d’apprentissage face aux difficultés et aux moyens de les dépasser.

Pour les 12-16 ans, suivis par l’aide à la Jeunesse.

Une réunion est proposée au SAJ le jeudi 20 septembre à 14h00.

Ceci est ouvert aux équipes SYPA voir avec Annick Hicorne du SAJ
Voir plan d’action du CAAJ de Namur

Journée SyPa du 5 octobre 2012

Notre journée d’étude 2012 sera sur le thème du « LIEN… »

Jean-Marie Gauthier sera notre intervenant.

Dans un premier moment, on abordera ce qu’on entend par le lien sur le plan de la psychologie. Quelles en sont les caractéristiques … On essayera de montrer en quoi ce lien est du domaine du corps plus que des représentations. C’est le domaine de l’intuition. Ceci a deux conséquences importantes, c’est que la réparation de troubles du lien doit subir l’épreuve de la solidité de ce lien ; les paroles ne suffisent pas.

Il faut des gestes et de la durée. Cela met les équipes à l’épreuve de deux manières : elles doivent investir dans le temps, la durée. Cela ne se résout pas simplement par des paroles ou des thérapies, mais dans le quotidien mis à l’épreuve. Quelle place, dans ce contexte, donner à la pratique éducative ? Comment gérer ces difficultés en équipe, mais aussi dans le travail en réseau, en particulier quand les normes des diverses institutions ne se recouvrent pas ? Comment impliquer les parents dans ce travail au long au long cours telles sont les questions que nous aborderons dans la deuxième partie .

Inscription clôturer! nous serons 210

de « belles histoires » pour parler du métier d’éduc.

« A un moment ou l’autre de notre vie professionnelle, nous avons tous eu le sentiment d’avoir été dans le casting d’une belle histoire.

Souvenez-vous, ce jeune épouvantable, fainéant, fermé et qui s’en sort plutôt pas mal dès que l’on croit en lui ou l’autre, là, qu’on disait incontrôlable et violent mais qui pleure dans vos bras parce que vous avez trouvé les mots justes pour lui parler. Et bien d’autres, que nous n’imaginons même pas.

Alors bien entendu, il y a les échecs, les colères devant le manque de moyens et tout ce qu’on aurait pu faire. Mais aujourd’hui, mettons cela de coté et rendons un court hommage à ce qui a bien fonctionné, rendons un court hommage à ces jeunes que nous avons liés et, au diable la modestie, rendons nous un court hommage.

Peu importe le style, l’écriture, la longueur du truc, on n’est pas là pour faire une rédaction cotée. Notre désir, c’est de reccueillir, de manière anonyme bien entendu, autant de ces belles histoires que possible pour en tapisser la Marlagne la journée du 5 octobre. Ecrivez là d’une manière synthétique, ou décrivez juste un moment magique, peu importe faites comme bon vous semble.

L’objectif c’est qu’au détour d’un couloir, l’histoire de Pol, de Dylan ou de Melissa résonne comme un appel silencieux à croire en eux et à croire en nous. Pour que l’ensemble des récits impressionne et que nous puissions dire à ceux qui se posent encore la question : le sens de notre travail, son cœur, il est là autour de vous. Lisez.  »

Laissez un commentaire, ou transférez moi celle-ci par mail direction@lescabris.be Elles seront affiché à notre journée d’étude. Merci Marc pour ce texte!