I.P.P.J. de Saint-Servais

Carte non disponible

Adresse
196 rue de Bricgniot,
Saint-Servais


5002
Belgique


 I.P.P.J. de Saint-Servais

 

L’établissement fut créé par l’arrêté royal du 29 décembre 1926. La gestion de celui-ci fut confiée, à cette date, à une Congrégation de religieuses catholiques en vertu d’une convention établie avec le Ministre de la Justice. Le 30 juin 1982, le départ définitif de la Congrégation mit fin, de facto, à la convention et l’établissement fut repris entièrement par le Ministre de la Justice. Dès le 1er juillet 1982, la gestion globale (pédagogique, personnel et finances) fut confiée à une direction laïque, désignée par le Ministre de la Justice.

Depuis 1988, l’institution dépend du Ministère de la Communauté Française et plus précisément de l’Administration Générale de l’Aide à la Jeunesse.

  • Population : Sexe : féminin
  • Âge : 14 à18 ans, exceptionnellement à partir de 12 ans et jusque 20 ans.
  • Nombre de prises en charge : 39.
  • Personnes de contact : VAASSEN Anita : directrice: anita.vaassen@cfwb.be
  • GERMAIN Jacqueline : responsable des services Intermède et SEVOR: jacqueline.germain@cfwb.be
  • MOREAU Laurence : responsable des services Education (pavillon 4) et Individualisation: laurence.moreau@cfwb.be
  • NDAGIJIMANA Christophe : responsable du service Education (pavillon 3): christophe.ndagijimana@cfwb.be
  • MINET Pascale: responsable de l’enseignement et des formations: pascale.minet@cfwb.be
  • MATYJASEK Eric : responsable de l’infrastructure, des équipes des surveillants, administrative et technique: eric.matyjasek@cfw.be
  • Jour de réunion : \

Procédure d’accueil

Le magistrat qui désire qu’une jeune soit placée en IPPJ introduit une demande auprès de la cellule de liaison qui gère les admissions.

Le magistrat devra préciser quel type de prise en charge qu’il souhaite pour la jeune (SEVOR, Intermède, Education à régime ouvert, Individualisation à régime fermé). Quand une place est disponible, la cellule en informe le magistrat et l’IPPJ.

Les demandes de prises en charge s’inscrivent dans le respect du projet pédagogique de l’institution.

Population accueillie

Les institutions publiques accueillent des jeunes poursuivis pour des faits qualifiés infractions qui leur sont confiés par le Tribunal de la jeunesse 

Projet pédagogique :

Chaque institution publique de protection de la jeunesse, en concertation avec l’AGAJ, élabore son projet pédagogique et veille à sa mise en œuvre.

Zone d’intervention :

(zone géographique) sur toute la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Limites de l’intervention (motifs d’exclusion…)

Une procédure de réorientation peut être mise en œuvre en concertation avec l’autorité judiciaire lorsque le jeune confié à l’institution présente, soit à l’admission, soit durant le séjour:

  • des troubles psychiatriques avérés et patents, objectivés par un médecin ;
  • des troubles liés à l’usage de drogue(s), avérés et patents, objectivés par un médecin ;
  • des déficiences mentales importantes objectivées par un médecin. Article 122 du décret du 18/01/2018.

De même, une procédure de réorientation peut être mise en œuvre en concertation avec l’autorité judiciaire si le jeune manifeste, durant le séjour, des comportements mettant en échec la prise en charge institutionnelle ou des comportements gravement violents mettant en péril l’environnement institutionnel et social. Ainsi, une agression physique sur un éducateur ou sur tout autre membre du personnel, sciemment programmée, et qui a connu au moins un début d’exécution peut rompre toute possibilité d’action éducative au sein de l’institution. Dans ce cas, il est de la plus grande importance qu’une solution de réorientation, en concertation avec l’autorité judiciaire, puisse être exécutée très rapidement, endéans les 15 jours qui suivent l’agression.

Événements à venir

  • Aucun événement à cet emplacement
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.