PV LABORATOIRE ISP / FORMATION du 03/06/2016

  • Approbation du PV de la réunion du 15/04/2016.

 

Le PV est approuvé moyennant certaines corrections :

*Les différences entre l’article 60 et 61 est à revoir.

*Au niveau de la cartographie du Forem, Il n’y a qu’une seule porte d’entrée par secteur.

 

2) Présentation de cartographies.

 

Cartographie proposée par le Conseil consultatif du social de Namur (CCSN).

Le CCSN est composé de différentes associations qui se réunissent une fois par mois. Il y est travaillé plusieurs thématiques réparties principalement en trois groupes : réseau, lien social et logement. Les résultats sont présentés aux politiques.

Cette cartographie est accessible sur le Net. Il y a 150 associations qui en font partie.   Il y a très peu de services de l’Aide à la jeunesse présents dans ce fichier. Peut-être est-ce dû au fait qu’il fallait signer une charte avec le CCSN.

C’est un vieux modèle, mais il sert encore bien. Il a été créé en 1997, en version papier. En 2000 est apparue la version internet.

Elle est constituée de fiches individuelles qui sont toutes rédigées selon le même canevas.  Il y a deux clés d’accès : par lettre alphabétique ou par secteur.

La difficulté rencontrée par les concepteurs est la mise à jour du fichier. Certains partenaires oublient de signaler les modifications, voire ont oublié qu’ils sont répertoriés. Pour info, toute mise à jour peut être signalée à sophie.gaethof@ville.namur.be.

Réseau IFAPME.

Sur leur site, nous pouvons avoir accès à une cartographie de tout ce qui existe à leur niveau d’un point de vue formation. Il n’y a qu’une porte d’entrée.

Enseignement.be

Cette cartographie se présente comme un annuaire scolaire. Il est intéressant au niveau du CEFA, mais son utilisation est complexe et peu attrayante.

Qui-fait-quoi.be

Ce site est géré par la section de prévention générale du service de l’Aide à la jeunesse de Namur. Il est assez complet. Ici aussi, la difficulté est de le mettre à jour.

Cartographie du réseau 107.

Éditée en 2016 uniquement en version papier, cette cartographie liée à la santé mentale et aux assuétudes est pensée pour les usagers. Il y est aussi mentionné diverses coordonnées de services.

Service de cohésion sociale.

Ce service a édité un plan de Namur sur lequel sont situés différents endroits où trouver des services sociaux. Ce plan est édicté en plusieurs langues.

CAAJ Dinant-Philippeville.

Ce CAAJ a édité une cartographie. Nous n’en savons pas plus.

3) Accompagnement méthodologique de RTA .

 

RTA nous propose d’être vigilant : s’il existe des répertoires sur Namur, il faut aussi se renseigner sur ce qui existe sur d’autres villes de notre arrondissement. Il faut aussi pouvoir veiller à la complémentarité des différentes cartographies : ces outils identifient-ils des acteurs différents?

RTA voit deux horizons possibles :

  • Soit chaque acteur doit tout connaître et la cartographie doit être très complète et compréhensible;
  • Soit nous favorisons les relais : quelles sont les personnes relais vers lesquelles on peut orienter les jeunes? Comment orienter vers ces personnes?

La cartographie que nous créerons devra-t-elle être lisible par des intervenants ou par des jeunes?

4) Remue-méninges

Comment imagine-t-on la cartographie? Quelle utilité? Pour quels utilisateurs? Par qui?

Pour commencer à répondre à ces questions, les animateurs proposent un brainstorming par mots clés.

Voici ce qui a été énoncé :

Pour tous; par jeux (ludique) ; Facebook, provincial, facile, beau, coloré, sexy, vulgarisé, visuel, accessible, pictogramme, dynamique, gratuit, complet, exhaustif, évolutif, à jour,  provincial (voire national), disponible dans beaucoup d’endroits, en différentes langues, internet, publicité, application, format transportable, simple, chouette graphisme, équilibré au niveau des infos, du plus simple au plus complexe, diffusé (communiqué), innovant, éviter les doublons, s’inspirant de ce qui existe déjà, pratique, imprimable, peu coûteux dans sa création, avec participation des jeunes/écoles, différentes portes d’entrée avec mots clés, sécurité au niveau de la protection des données, protection de la vie privée.

Cet exercice nous amène à devoir réfléchir sur :

  • Le contenu de cette cartographie
  • Le type de public visé
  • La forme que l’on veut lui donner
  • La conception de l’outil en tant que tel
  • L’utilisation de l’outil

 

Nous convenons qu’il sera important de recueillir la parole des jeunes pour voir si ce que l’on imagine peut les aider, s’ils ont des souhaits à ce propos, qu’est-ce qu’ils imaginent comme piste.

Nous échangeons sur les relais et accompagnements. Ne faut-il pas partir de relais qui existent déjà? Un service comme INFORJEUNES ne pourrait-il pas convenir? Peut-être, mais il est relevé que ce service attire principalement des étudiants et pratiquement pas la population que nous visons.

La question du territoire couvert est à nouveau posée. Certains souhaiteraient que l’on s’étende sur la province et non seulement sur l’arrondissement division Namur. Après discussion, nous convenons qu’il serait trop ardu de s’étendre à la province. Par contre, nous serons attentifs à ce que notre modèle soit transposable et que des liens avec les autres arrondissements soit possibles.

5) Récolte de la parole des jeunes.

 

Le représentant d’une institution AAJ propose d’interroger ses jeunes sous forme de questionnaire individuel. Il serait bien que cela soit étendu à d’autres services.

 

Une AMO envisage que des jeunes interrogent d’autres jeunes sous forme d’un travail photo-son. Cette technique mettrait plus en évidence la parole du jeune qu’une interview caméra.

Nous estimons qu’il y aura lieu d’interroger tant un public de moins de 18 ans, qu’un public de plus de 18 ans, venant de différents milieux (AAJ, SAI, SRJ, Vis-à-vis…).

Nous avons besoin d’un travail méthodologique pour réaliser le questionnaire. Nous devrons faire attention à la diversité territoriale pour recueillir la parole des jeunes (sortir de Namur…).

Notons que nous ne voulons pas de quelque chose de quantifiable, de scientifique, mais rester à un niveau simple qui illustre.

Les interviews pour le photo-son se dérouleront les 16, 20 et 21 décembre 2016.

6) Prochains Labos

Pour le prochain Labo, nous allons demander conseil à RTA sur la méthodologie à employer pour, d’une part, réaliser le questionnaire à adresser aux jeunes, et d’autre part, au vu de l’exercice du brainstorming, organiser notre réflexion sur la conception de la cartographie.

Notre prochaine réunion est fixée le vendredi 07 octobre 2016, de 13h30 à 15h30 à la FGTB, rue Dewez n°40 à 5000 Namur. 

  1. !!! Changement de date car grève nationale. La prochaine réunion aura lieu le 13 octobre au SAJ de Namur.

 

A propos Laurent Lebutte

Directeur dans l'Aide à la jeunesse depuis 2001, je suis convaincu de l'importance du réseau pour permettre un travail efficace dans notre secteur. C'est ainsi que j'ai accepté la présidence de SyPa en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.